Machines et Equipments MFO

Nouvelles
Le secteur minier et les engins hybrides et électriques au Québec


4 mai 2022
Par MFO Personnel

À la suite d’une enquête menée auprès d’une vingtaine de mines actives et de projets miniers du Québec, l’Institut national des mines lance son tout nouveau rapport intitulé « Engins hybrides et électriques dans le secteur minier au Québec : perspectives, analyses et besoins de formation » qui propose de porter un regard sur la situation actuelle du Québec et les projections en ce qui a trait à l’implantation de nouvelles technologies plus vertes.

Les principaux constats du rapport révèlent qu’au moment où l’enquête a été réalisée en 2021, les engins miniers hybrides et électriques étaient peu répandus au Québec, mais que leur présence devrait s’accroître dans un avenir rapproché.

À cet effet, selon la quasi-totalité des entreprises sondées :

Advertisement
  • l’industrie aura entrepris sa transition d’ici 2030;
  • le seuil de 50 % d’engins miniers hybrides ou électriques dans les parcs d’engins au Québec sera atteint d’ici 2034;
  • l’offre de formation devra être adaptée afin de contribuer à ce virage;
  • d’ici 2030, 46 % des mines et des projets miniers actifs auront besoin que la majorité des mécaniciennes et des mécaniciens à leur emploi aient suivi une formation qualifiante en entretien d’engins miniers hybrides et électriques.

Également, le rapport souligne que l’un des principaux défis du secteur minier sera la disponibilité d’une main-d’œuvre qualifiée et compétente. « En ce sens, un avis au ministre de l’Éducation, M. Jean-François Roberge, portant sur le sujet afin d’arrimer la formation aux besoins réels de l’industrie minière sera envoyé », a exprimé la présidente-directrice générale de l’institut national des mines, Mme Christine Duchesneau.


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*