Machines et Equipments MFO

En Vedette
Prenez le contrôle : Jouer la carte de la sécurité avec l’aide des enclos.

Comment un fabricant des enclos intègre la sécurité, l'efficacité et les protocoles d'automatisation.

juin 13, 2023  By Personnel MRO


Photo: Mories602 / Getty Images

À première vue, la structure d’un panneau électrique semble élémentaire. Cependant, lorsqu’il s’agit d’en choisir une, la puissance, la place et les pièces de ce composant simple prennent des nouvelles dimensions.

Le simple volume des électroniques qui générant de la chaleur sur le marché a fait des panneaux de contrôle et des coffrets industriels une partie intégrante de l’ingénierie électrique. Ces armoires fabriquées et usinées spécialement servent à distribuer les tensions entre les circuits, à garantir la durée de vie des équipements critiques, à protéger les composants auxiliaires contre les dommages et, surtout, à tenir le personnel à l’écart des dangers.

Quel est le code?

Advertisement

Le point de départ pour la spécification des coffrets électriques dans les applications industrielles est la connaissance du système de protection ou des codes et normes applicables à la situation géographique de l’utilisateur industriel. Ces normes garantissent une qualité et une fiabilité élevées.

En général, les armoires électriques en Amérique du Nord doivent être approuvées par UL, en mettant l’accent sur le type de classification, comme indiqué sur la plaque de classement. Au Canada, les boîtiers et les armoires qui hébergent des équipements électriques sont homologués par la NEMA (National Electrical Manufacturers Association), l’UL (Underwriters Laboratories) et/ou la CSA (Canadian Standards Association).

Les classements de type des boîtiers NEMA établissent des normes de sécurité et de fiabilité des boîtiers électriques en spécifiant les critères de performance des boîtiers en fonction de l’environnement auquel ils sont destinés. Les classifications couvrent des critères tels que le degré de protection contre l’eau et la saleté, les chocs mécaniques ou la résistance à l’huile et à la corrosion.

N’oubliez pas que la NEMA ne teste pas les produits. UL et CSA utilisent les directives du NEMA pour l’étude et l’inscription de leurs panneaux électriques. Ce n’est qu’une fois testés que les boîtiers peuvent porter une étiquette NEMA, UL ou CSA. Les différences entre ces classements peuvent dépendre du fait que l’équipement a été testé par une partie tierce ou que les normes ont été laissées entre les mains du fabricant.

Facteurs de forme

Les fabricants des panneaux prennent soin de définir des exigences précises en ce qui concerne les matériaux (acier inoxydable, aluminium, zinc, acier galvanisé ou polycarbonate), les options de positionnement et de montage (sur pied ou au mur), la distance par rapport à d’autres assemblages et le contrôle du climat. Ces instructions doivent être respectées, de même que les contrôles de qualité réguliers, sous peine d’annulation de la garantie en cas de dysfonctionnement ou de dommage.

André Bousette, président de Rittal Limited, Canada, a suggéré de se pencher sur la solution de boîtiers d’isolation de l’entreprise, qui aide les ingénieurs à concevoir le système idéal pour leur application en tenant compte de la prévention de l’éclair d’arc électrique. Le boîtier de déconnexion à montage par bride, par exemple, répond à l’exigence 66.1.3 de la norme UL508A pour la construction de panneaux de contrôle industriels.

Une solution simple d’interverrouillage mécanique avec des considérations solide de sécurité peut fonctionner pour empêcher un opérateur d’ouvrir un boîtier d’alimentation lorsque le système est sous tension. La logique qui soutient le principe simple selon lequel toutes les portes doivent être fermées pour mettre le système sous tension est la suivante :

  • Le kit d’interverrouillage de la porte permet de verrouiller la porte de connexion lorsque la porte principale est fermée et sous tension. Il empêche également la porte principale de se fermer lorsque la porte de connexion est ouverte et non sécurisée.
  • L’activateur d’interverrouillage permet au kit d’activation de fonctionner correctement en verrouillant et déverrouillant les portes de connexion lorsque cela est nécessaire.
  • Les plaques d’adaptation garantissent la compatibilité avec la plupart des poignées de commande disponibles dans le commerce et permettent des mises à jour et des modifications sans avoir à effectuer des découpes supplémentaires dans chantiers, tout en conservant un classement de type 12. (Un classement NEMA de type 12 est destiné aux boîtiers intérieurs sans débouchures. Ils offrent un degré de protection au personnel contre l’accès aux éléments dangereuses et protègent l’équipement enfermé à l’intérieur contre la pénétration de la saleté, de la poussière et des fibres).
  • Le levier de défausse assure un verrouillage de sécurité entre les poignées des opérateurs les plus courants, le boîtier et la porte. L’assemblage est simple avec seulement deux vis pendant que la porte est ouverte. Le support d’activation synchronise le mécanisme de la porte du boîtier avec la poignée de l’opérateur. Cela permet de ne mettre le boîtier sous tension lorsque la porte est verrouillée et de verrouiller les portes internes si la porte principale n’est pas verrouillée (ce levier est installé en usine).
  • La tige de connexion relie le levier de défausse au support d’activation et permet des ajustements simples pour la plaque d’adaptation et la poignée de l’opérateur sélectionné. Cela permet une installation rapide et facile avec la porte de connexion ouverte.

La gestion de l’énergie à l’épreuve du temps

Lors du salon de Hanovre 2023, Markus Asch, PDG de Rittal International et de Rittal Software Systems, a présenté, à un haut niveau, les avantages de la production intelligente dans le contexte de processus efficaces qui peuvent être adaptés aux besoins individuels des clients.

«L’innovation qui dépasse au-delà des produits et des solutions est nécessaire», a déclaré M. Asch. «Nous devons comprendre les processus différents entourant les chaînes de valeur de nos clients, envisager de nouveaux écosystèmes et développer des solutions globales.»

Pour comprendre tout l’impact de la façon dont le matériel et les logiciels fonctionnent pour rationaliser les processus d’ingénierie complexes et intégrer la sécurité, «nous devons examiner l’écosystème global autour de fabricants comme Rittal», a déclaré Roland Younk, président d’Eplan Canada. «Ces fabricants fournissent des composants matériels qui doivent tous fonctionner ensemble dans un système d’automatisation et de contrôle donné. Leur activité quotidienne repose sur la précision de la catalogue des matériaux du client. Cette classification doit être à 100 % avant le début de la fabrication afin d’assurer un flux de travail adéquat.

  1. Younk a expliqué qu’au cours des premiers jours de l’ingénierie, les clients doivent être au courant de tous les détails techniques de toutes les pièces impliquées dans la conception.

«Le logiciel de conception et d’ingénierie d’Eplan propose plus de 1,4 million de pièces et donne accès à plus de 245 fabricants via le portail de données», a déclaré M. Younk. «Ici, non seulement les données commerciales sont traitées pour la nomenclature, mais les données techniques ainsi que les données de connexion en 3D sont transportées en compte. Je dis bien «transportées», car une fois que la nomenclature est transmise pour l’approvisionnement des pièces, le jeu continue. La fabrication et les opérations nécessitent encore plus de données intelligentes. Le logiciel utilisera le reste des données transportées pour calculer la longueur précise de tout le câblage nécessaire. Le fait que la longueur soit désormais connue permet d’utiliser des machines de préfabrication de fils supplémentaires, telles que le terminal WT de Rittal».

Le logiciel permet aux fabricants d’utiliser les données initiales tout au long de la chaîne de traitement. Tous les utilisateurs, y compris les ingénieurs, les concepteurs, les acheteurs, les mécaniciens et les électriciens, ont une visibilité sur les données initiales fournies et continuent à ajouter de la valeur. «Chez Rittal et Eplan, nous appelons cela la chaîne de valeur ajoutée», explique M. Younk. «Cela signifie que l’ingénierie, l’approvisionnement, la fabrication et les opérations sont tous desservis par des données provenant du même et unique logiciel d’ingénierie.

Des évaluations robustes de la sécurité

Dans l’environnement industriel actuel, où la sécurité est étroitement liée à la précision et à l’absence d’erreurs, les fabricants s’appuient de plus en plus sur des domaines d’expertise complémentaires.

Les usines peuvent relier la technologie et les données à la conception des processus et aux actifs opérationnels afin d’obtenir des informations à partir d’une source unique de vérité et d’améliorer les performances par le biais d’évaluations des risques et de procédures d’exploitation normalisées basées sur l’environnement d’exploitation.

Dans certains cas, un boîtier de basse suffit pour effectuer le travail. Dans d’autres cas, la protection de l’avenir nécessitera des équipements et des commandes sécurisés et protégés par des solutions de pointe. De toute façon, l’élaboration des programmes intégrés de formation à la sécurité peut permettre d’économiser un bras et une jambe.

 

 


Imprimer cette page

Advertisement

Stories continue below