Machines et Equipments MFO

En Vedette
Drones de maintenance

Dans les centrales nucléaires.


5 janvier 2022
Par Pierre Deschamps

Photo: Flyability

« Avec l’hiver, la France entre dans une période critique pour son approvisionnement en électricité », rapportait fin décembre le journal Le Monde. Pour s’en convaincre, il suffit de savoir que : « Sur 56 réacteurs nucléaires, 15 sont en effet à l’arrêt (treize pour maintenance ou rechargement de combustibles, deux disponibles mais non connectés au réseau), indique EDF, qui a repéré des défauts sur des équipements critiques de certaines centrales. »

En Belgique, « neuf événements nucléaires imprévus ont jusqu’à présent eu lieu en Belgique en 2021, indiquent les données publiées ce lundi [27 décembre] par l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN). Ils ont été classés selon l’échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques (INES) qui comporte sept niveaux, de l’anomalie (niveau 1) à l’accident grave (niveau 7). Huit de ces événements sont considérés comme des anomalies ».

En juillet dernier, « plusieurs semaines après un incident à la centrale nucléaire EPR de Taishan, en Chine, l’opérateur chinois CGN s’est finalement résolu à « mettre à l’arrêt pour maintenance » le réacteur en cause […] Le 14 juin, les autorités chinoises avaient signalé un incident au niveau du réacteur numéro 1 du site, située dans le sud du pays. Un petit nombre de barres de combustible d’uranium endommagées (« crayons ») causait une accumulation de gaz rares radioactifs dans le circuit primaire, étanche, de la centrale. Les autorités avaient qualifié le phénomène de « courant » et écarté tout danger ».

Advertisement

En juin, rapporte le journal La Presse, « la seule centrale électrique nucléaire d’Iran, à Bouchehr, est à l’arrêt […], officiellement pendant “quelques jours”, pour ce qui ressemble à une opération de maintenance régulière ou des réparations sur lesquelles les autorités ont donné des explications confuses ».

Ces exemples illustrent l’importance de la maintenance dans les sites de production nucléaire. Étant donné que ce sont des équipements très chers à construire, il est impératif de prolonger le plus possible leur durée de vie, augmentant ainsi dans le temps leur rentabilité. À ce titre, une maintenance adéquate est un atout de taille pour prolonger la durée de vie utile de ces centrales.

Les inspections de routine permettent de s’assurer que tous les actifs utilisés dans les processus d’un site sont en bon état de fonctionnement et de découvrir d’éventuels problèmes bien avant qu’ils ne se transforment en problèmes susceptibles de mettre le personnel et le matériel en danger.

L’un des types d’inspections les plus difficiles à effectuer régulièrement dans une centrale électrique, nucléaire ou thermique classique, est l’inspection de l’intérieur d’un actif, comme un réservoir, une chaudière ou certaines zones à risque.

Dans un environnement comme une centrale nucléaire, les drones peuvent utilement jouer un rôle de premier plan et devenir un élément essentiel au bon fonctionnement de ces équipements. Leur utilisation accroît la sécurité du personnel de centrale et constitue un atout de taille pour maintenir la valeur de ces types d’actif.

Des drones conçus pour voler dans des espaces confinés peuvent dès lors remplacer la présence physique d’un inspecteur, permettant à ce dernier de collecter des données visuelles à distance sur les conditions d’état au sein de l’actif, sans jamais avoir à entrer dans une zone à risque.

Ainsi, lorsqu’ils effectuent des inspections de centrales nucléaires, les inspecteurs doivent souvent s’exposer à des rayonnements afin d’atteindre les zones de la centrale qui doivent être inspectées. En une seule inspection d’une à deux minutes de l’intérieur du bâtiment réacteur, un inspecteur peut recevoir jusqu’à 250 millirem (2’500 µSv) de rayonnement, soit environ 10 % de la limite annuelle d’exposition aux rayonnements.

De plus, un moniteur de rayonnement doit accompagner les inspecteurs lorsqu’ils effectuent des inspections, ce qui signifie que deux personnes sont exposées aux rayonnements à chaque fois qu’une inspection a lieu.

Comme le souligne le constructeur de drones Flyability : « L’utilisation d’un drone pour collecter des données visuelles dans une centrale nucléaire élimine le besoin d’exposition humaine aux rayonnements, permettant aux inspecteurs de rester en toute sécurité à l’extérieur des réservoirs et autres zones irradiées pendant que le drone y pénètre pour collecter des données visuelles sur leur état. »

Qui plus est affirme ce dernier : « L’utilisation d’un drone au lieu d’une personne pour collecter des données visuelles peut aider les centrales électriques à réaliser des économies importantes, souvent de dizaines de milliers à des centaines de milliers de dollars ».

Ces économies proviennent principalement de l’élimination d’échafaudages de construction sur lesquels les inspecteurs de tiennent à l’intérieur des zones à inspecter et de la suppression des temps d’arrêts supplémentaire nécessaires à la construction d’échafaudages.

Enfin, « parce que les inspections utilisant des drones sont tellement moins chères que les inspections manuelles, les drones permettent aux entreprises d’augmenter la fréquence des inspections, tout en réalisant des économies importantes ».

De plus, « l’augmentation de la fréquence des inspections peut contribuer à prolonger la longévité des actifs des centrales en cause en permettant de découvrir des problèmes potentiels et en les réglant plus tôt qu’ils ne le seraient autrement ».

En d’autres mots, utiliser des drones dans l’inspection de centrales y accroît la sécurité du personnel, débouche sur des économies souvent substantielles, améliore l’efficacité des protocoles de maintenance et permet d’en prolonger la durée de vie utile.

https://www.lemonde.fr/

https://www.vrt.be/vrtnws/fr/

https://www.lapresse.ca/

https://www.capital.fr/

https://www.flyability.com/


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*